Dur dur les début de l’allaitement

image

Depuis sa naissance mininous a perdu du poids (plus des 7 % recommandé) du coup en plus des tétées il a le droit à du lait 1er âge en complément que je lui donne en lui faisant téter mon petit doigt avec une seringue rempli de lait 1er âge ( sans aiguilles quand même ) mais j’ai l’impression que mon fils est intelligent. Du coup quand je l’ai mis au sein tout à l’heure il n’a pas voulu téter. Après 15minutes a essayé de le stimuler en lui parlant en lui mettant le sein dans la bouche, en le massant j’ai abandonné et je lui est donné du lait infantile avec la seringue mais même là il n’en a prit que 15ml.
Le problème c’est que si mininous ne tête pas je n’aurais pas de monté de lait (surtout que bébé n’arrive pas du tout à prendre le sein sans bout de sein en silicone du coup le sein est moins stimulé)… depuis hier c’est donc peau à peau avec maman le plus souvent possible  et ce matin on va voir pour utiliser un tire lait pour essayer d’activer les choses.
Pour l’instant mininous est au pays des rêves et moi j’angoisse de ne pas réussir à allaiter mon fils. Vivement que mr tiny arrive pour me rassurer…

Publicités

7 réflexions sur “Dur dur les début de l’allaitement

  1. courage ! de mon coté, c’était un peu pareil, mais je lui donnai le colostrum (liquide jaunâtre du début d’allaitement) à la cuillère, ça l’aider à ne pas perdre trop de poids. Mais tient bon !!!

  2. Bon courage!! Moi ça été pareil, je suis sortie de la mat sans lait, avec les bouts de sein et un tire-lait! Je mettais mon fils au sein tout le temps et au bout d’une semaine j’ai pu passer du lait artificiel à 100% lait de maman et 5 mois après j’allaite toujours.
    Je sais ce n’est pas facile, mais vous allez y arriver !!!

  3. Courage, moi mon bébé n’arrivait pas à prendre le sein, je me suis mise à tirer mon lait, je me suis mis la pression mais il s’énervait toujours au sein, je me suis tellement mis la pression que j’ai fait un délire post-partum, j’ai dû aller en HP et prendre des antidépresseurs une semaine après sa naissance et malgré la fatigue et tout ça je voulais toujours continuer à me tirer le lait il a fallu que mon mari m’interdise de donner mon lait « contaminé » par les antidépresseurs pour qu’enfin je revienne à la raison : il vaut mieux un allaitement artificiel serein plutôt qu’un allaitement maternel contraint. Donc, fais comme tu le sens mais ne te dis pas que tu seras une mauvaise mère si tu cèdes et que tu passes au biberon, la priorité c’est la santé de ton fils…

  4. J’arrive un peu tard. J’espère que les choses se sont arrangées depuis. Quand je t’ai lu, j’ai eu l’impression que tu décrivais l’allaitement de mon premier. J’ai vécu exactement la même chose que toi. Puis… pareil que Titahi. J’ai cru devenir folle. je me suis mis tellement de pression. Pourquoi les autres y arrivent et pas moi? Finalement, j’ai retrouvé ma raison et je suis passée aux biberons après un mois de tentatives ratées, de crises de larmes et d’épuisement. C’était la solution pour préserver ma santé mentale.
    En tous cas, je te souhaite l’allaitement de tes rêves. Mais si ce n’est pas la cas, essaie de ne pas culpabiliser. Bonne chance!

    • Au final pareil biberon et le papa m’a avoué qu’il était plutôt content car il voulait aussi nourrir son fils mais n’avait pas osé m’en parler… Donc tout vas bien dans le meilleur des mondes ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s