Quand il n’est pas là…

Ce soir mon amoureux n’est pas la… il ne revient que samedi et moi j’erre comme une âme en peine dans la maison. Le silence règne… 8 ans que nous vivons ensemble d’une chambre en collocation à notre 1 ère appartement puis à notre maison… Quand il est la je ne me rend pas compte de la vie qu’il amène à la maison. C’est lui qui allume la télé le soir. Qui c’est à quel heure est le programme que j’aime bien…
Quand il arrive il embrasse son fils puis moi. Ce soir on la attendu mais il est loin juste un petit texto c’est pas pareil … ce soir je vais me coucher comme d’habitude mes couettes (oui « mes » en ayant mare de me retrouver sans couverture au milieu de la nuit à cause de chéri frileux on a opté pour deux couettes) sont toute chiffonnées… d’habitude il les remet en place et moi je râle que j’ai froid c’est notre rituel du soir. Ce soir j’ai chaud mais mon lit est en bordel…
La voiture n’est pas dans le bon sens, personne n’est allé me chercher un verre d’eau ou m’amener mon peignoir que j’avais encore oublié hors de la salle de bain…
Bref mon chéri est absent pour le boulot et moi je me dis que c’est sur c’est mon âme soeur (d’ailleurs sinon comment on ferais pour se supporter l’un l’autre? ) …
Aller plus que deux dodos.

Publicités

5 réflexions sur “Quand il n’est pas là…

  1. Je te comprends, c’est long quand on est éloigné de la personne qu’on aime mais à la fois, c’est ce qui renforce le couple.. C’est pour encore pour mieux se retrouver ;-)) Bonne nuit à vous deux 🙂

  2. C’est marrant comment lorsqu’ils sont pas là on se rend compte qu’ils sont indispensables hein ?
    Un soir sur trois je me couche sans qu’il soit là. Avec Erwin on l’a au téléphone pourtant mais c’est pas pareil. Je suis plus fatiguée le soir alors que j’ai moins à faire, je dors moins bien aussi. Et le lendemain matin c’est « séance de passation de pouvoir », on se croise quand il rentre et que moi je pars travailler, le temps de parler du rejeton.
    On a beau se prendre la tête (souvent pour rien d’ailleurs), vouloir qu’ils changent, ils nous sont vitaux !
    Allez, encore un dodo 😉

  3. Allez… plus qu’un dodo ! Ici on ne compte même plus en nombre de nuits, on compte en semaine ou en mois de dodo. Le plus pénible c’est que les dates changent, tu t’organises, te prépares, tiens le coup, t’attends à un retour et puis « ah ben non je reviens dans 4, 6, 15 jours finalement… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s